3 questions à Sophie Clanchet, présidente d’Eurojuris France


Zoom sur Eurojuris France dont l’avocate Sophie Clanchet a pris la présidence le 23 janvier 2016.

D&P : En quoi le réseau Eurojuris France consiste-t-il ?
S. C. : Eurojuris France est un réseau qui fédère plus de 1 000 professionnels du droit, avocats et huissiers. Présents sur l’ensemble du territoire, les membres du réseau privilégient une approche humaine de l’exercice du droit et luttent contre l’uniformisation du marché.
Pour cela, ils travaillent au plus près de leurs clients, en capitalisant sur des expertises pointues et une connaissance très fine de chaque marché. Du droit de la famille en passant par le droit des affaires ou encore le droit international, les membres ont en commun d’accompagner leurs clients à travers des prestations de qualité et un service de conseil sur mesure.
Pour répondre aux évolutions de la profession, Eurojuris innove et modernise les pratiques du droit au profit de ses membres, à travers des dispositifs de partage de bonnes pratiques leur permettant de se former au quotidien et de développer des compétences en matière de gestion et de croissance de leurs cabinets.
Le réseau est également représenté à l’international, à travers Eurojuris International, présent dans 40 pays avec plus de 6 000 correspondants.

D&P : Quel est le programme de votre présidence ?
S. C. : Sur le plan externe, nous avons une ambition de communication forte : les premières actions seront visibles dès cette année. Vis-à-vis de nos membres, notre politique visera à les accompagner de manière toujours plus efficace et ce afin de les aider dans l’exercice quotidien du droit, dans la gestion de leurs cabinets et le développement de leur croissance. Nous avons une véritable mission d’accompagnement pour faire en sorte que nos membres deviennent des entrepreneurs du droit, à même de gérer un cabinet comme une véritable entreprise. Nous nous appuierons pour ce faire sur les valeurs d’Eurojuris France, à savoir la convivialité, l’entraide, l’expertise, l’entreprenariat et le rayonnement.

D&P : Souhaitez-vous ouvrir votre réseau à d’autres professionnels que les avocats et les huissiers ?
S. C. : Nous avons toujours été un réseau interprofessionnel du droit. Outre les avocats, le groupe a accueilli des avoués, des conseils en propriété intellectuelle, des mandataires judiciaires et des notaires. Ces professionnels partagent les mêmes exigences de méthode de travail, à savoir la réactivité, la transparence et la performance (notamment par la certification ISO, encouragée par le réseau). Aussi, le réseau est ouvert à tous les entrepreneurs du droit.

Propos recueillis par Clémentine Delzanno


Interview publiée dans Droit & patrimoine l’hebdo 2016, n° 1044 (22 février 2016)

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@droit-patrimoine.fr. »

0 Commentaires


    Les Apartés

    Les nouveaux risques des holdings patrimoniales

    En savoir plus

    Palmarès de la presse pro

    Prix du meilleur article pour Droit & Patrimoine

    Les dernières revues

    Le mensuel (11 N° /an)

    drpat-2016-0262-cover.jpgN°262

    octobre 2016

    Voir le sommaire

    Incontournable, Droit & Patrimoine offre un traitement transversal et expert du droit patrimonial avec son actualité des différents acteurs.


    L'hebdo (45 N° /an)

    dph-2016-1072-cover.jpgN°1072

    10 octobre 2016

    Voir le sommaire

    Jurisprudence annotées, éclairage d'experts, informations professionnelles, revues de presse, l'agenda, indices économiques...


    Suivez-nous