Accès Rapide
S'identifier

Droit-patrimoine.fr : le site d'information en prise directe avec l'actualité des notaires et professions juridiques. Chaque jour, l'actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d'experts.

Crise sanitaire : le Barreau de Paris débloque 15 millions d’€ de réserves

Par Anne Portmann

Le bâtonnier de Paris, Olivier Cousi et la vice-bâtonniere, Nathalie Roret, ont présenté au conseil de l’Ordre une résolution visant à débloquer la somme de 15 millions d’€ provenant des réserves de l’Ordre et de la Carpa, afin d’aider financièrement leurs confrères, durement éprouvés par le confinement.

La résolution proposée par le binôme dirigeant a été adoptée à l’unanimité par le conseil de l’Ordre. Les pouvoirs publics sont restés sourds aux demandes formulées par les représentants de la profession qui avaient réclamé, pour compenser les pertes affichées par les avocats le doublement de l’aide juridictionnelle, la baisse de la TVA pour les particuliers, la possibilité pour le AARPI de bénéficier du PGE et l’utilisation des fonds dédiés à l’apprentissage au profit des jeunes avocats. « Nous avons décidé de prendre nos responsabilités et de proposer ce plan de relance économique exceptionnel », a indiqué Nathalie Roret. La somme de 15 millions d’€ sera donc puisée dans les réserves constituées par l’Ordre et la Carpa de Paris au fil des années et sera consacrée à trois séries de mesures.

Réduction des cotisations sans condition

En premier lieu, l’Ordre a décidé de réduire les cotisations de l’ensemble des avocats parisiens de 15 %, sans condition. « Cette crise nous a tous impactés » estime la vice-bâtonnière qui précise que cette réduction aura pour effet, en réalité d’exonérer beaucoup d’avocats du paiement des cotisations. « Les avocats qui déclarent leurs revenus dans les trois premières tranches ne paieront pas de cotisations » précise-t-elle. Cette mesure est effective dès à présent. Sa mise en place coûtera 5 millions d’€, c’est à dire un tiers de l’enveloppe mise à disposition.

Financer des permanences d’accès aux droits

Une autre partie de ce budget permettra de mettre en place, en association avec des partenaires économiques tels que la Chambre de commerce et d’industrie, ou les collectivités locales, des permanences d’accès aux droits animées par des avocats rémunérés par l’Ordre et ses partenaires. « Cette opération permettra de surcroît aux justiciables, TPE et PME de rencontrer des avocats et d’être accompagnés face aux difficultés résultant de la crise sanitaire » complète Nathalie Roret qui indique être actuellement en discussion avec plusieurs organismes désireux de mettre sur pied ces permanences. Cette mesure devrait être effective dès le mois de septembre.

Des mesures concrètes pour aider les cabinets à rebondir

Les membres du conseil de l’Ordre travaillent également à toute une série de mesures concrètes, qui seront financées par l’Ordre, pour accompagner avocats et cabinets dans le cadre de la reprise. Ces tâches sont accomplies dans le cadre groupes de travail qui planchent sur des solutions visant d’une part à accompagner les avocats dans la gestion de leurs cabinets avec la fourniture de prestations de coaching, la mise en place d’un système de mutualisation d’outils numériques, l’aide à l’installation ou encore l’outplacement, et d’autre part de mesures visant à favoriser l’embauche de jeunes avocats collaborateurs et stagiaires, en faisant prendre en charge une partie de leur rémunération par l’Ordre. « Nous allons également travailler à la mise en place d’une assurance perte de collaboration à laquelle l’Ordre participera », ajoute Nathalie Roret. Les mesures devraient là aussi voir le jour pour la rentrée de septembre. « Nous espérons que ces actions seront véritablement concrétisées avant la survenance des grandes difficultés économiques de la fin de l’année, car nous sommes très atteints dans nos structures ». En effet, selon les premiers résultats d’une étude réalisée par le Conseil national des barreaux et présentée lors de l’assemblée générale des 3 et 4 juillet 2020, 75 % des avocats ont déclaré que leur activité était réduite de moitié ou plus.

TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT & DE LA GESTION PATRIMONIALE

Bloc-notes { element.images.0.titre }}

Patrimonia 2020

- 227 vues

La 27e édition du Salon Patrimonia se tiendra au Centre des Congrès de Lyon, le jeudi 1er octobre et le vendredi...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

Droit & Patrimoine se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à Droit & Patrimoine

Je m'abonne