Accès Rapide
S'identifier

Droit-patrimoine.fr : le site d'information en prise directe avec l'actualité des notaires et professions juridiques. Chaque jour, l'actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d'experts.

Image

3 questions à Albert Galloy, chez Visa, sur le don sans contact

Par DROIT&PATRIMOINE

Depuis l'été 2016, le Groupe BPCE, Visa et HeoH allient leur savoir-faire en installant des bornes de don sans contact dans des sites touristiques, tels que le Château de Fontainebleau et l’Église de Saint-Tropez. Détails avec Albert Galloy, responsable marketing et innovation de Visa en France.

D&P : En quoi consiste le don sans contact ?
A. G. : Le projet est né d’une rencontre avec la fintech HeoH, spécialisée dans les nouvelles façons de collecter les dons. Notre volonté était de construire un outil qui soit facile à comprendre afin que les visiteurs aient envie de faire un don pour la rénovation du lieu touristique qu’ils visitent. La borne, conçue par HeoH, permet ainsi aux visiteurs de faire un don au moyen d’une carte de paiement Visa sans contact ou d’un smartphone équipé d’une application de paiement mobile. Le montant du don est quant à lui fixé par le site touristique et peu élevé, deux ou trois euros, afin de permettre au plus grand nombre de faire un geste.

D&P : Pourquoi avez-vous développé le don sans contact ?
A. G. : Le don sans contact permet de rapprocher le patrimoine, témoignage de notre histoire transmis aux nouvelles générations, avec la nouvelle technologie et les nouvelles façons de payer qui sont en train de se mettre en place. Aujourd’hui, les sites qui veulent recueillir des dons pour leur rénovation peuvent installer une borne et nous pouvons imaginer, demain, la présence de bornes dans d’autres lieux, tels que des hôpitaux par exemple.

D&P : Est-ce que ce don peut donner lieu à une réduction d’impôt ?
A. G. : Oui car la personne donne avec sa carte. En renseignant le numéro de celle-ci sur le site d’HeoH, chacun peut voir tous les dons qu’il a effectués et demander un reçu fiscal.

Propos recueillis par Clémentine Delzanno

Interview publiée dans Droit & patrimoine l'Hebdo 2016, n° 1069 (19 sept. 2016)

TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT & DE LA GESTION PATRIMONIALE

Brèves { element.images.0.titre }}

Colloque IEIF

- 216 vues

Le colloque de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF), initialement prévu...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

Droit & Patrimoine se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à Droit & Patrimoine

Je m'abonne