Accès Rapide
S'identifier

Droit-patrimoine.fr : le site d'information en prise directe avec l'actualité des notaires et professions juridiques. Chaque jour, l'actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d'experts.

Image

3 questions à Stéphanie Fougou, présidente de l’AFJE

Par DROIT&PATRIMOINE

La présidente de l’Association française des juristes d'entreprise, Stéphanie Fougou, revient sur la résolution adoptée par le Conseil national des barreaux les 29 et 30 mai sur le legal privilege.

D&P : Comprenez-vous la position du Conseil national des barreaux ?
S. F. : Oui, mais je ne la comprends pas sur le fond car depuis des mois nous avons eu l’occasion de répondre aux questions soulevées que ce soit dans la presse ou par les députés et sénateurs. Le constat a été fait, y compris par les avocats, qu’il y a un sujet. Je ne comprends pas la position du CNB sur la confidentialité car cela ne les regarde pas ! Cette évolution est liée à notre métier et les avocats n’ont pas à s’ingérer. Par ailleurs, je ne comprends pas que dans le monde entier, sauf en Belgique où c’est un statut différent et en Italie, les avocats puissent exercer en libéral ou en entreprise et qu’en France, le sujet soit toujours débattu. En outre, l’absence de confidentialité a des impacts sur la compétitivité de nos entreprises et je ne comprends pas que le CNB reste figé.

D&P : Quels sont vos souhaits dans le projet de loi Croissance ?
S. F. : Nous avons déjà obtenu beaucoup de choses et en particulier, qu’un ministre ose insérer l’exercice de la profession d’avocat en entreprise dans un projet de loi. Jusqu’à présent nous n’avions eu droit qu’à des rapports. Pour la première fois également les entreprises se sont exprimées en disant que la confidentialité des avis de leurs juristes est un enjeu pour elles. J’espère que le gouvernement entendra qu’il y a une solution simple et efficace.

D&P : Quels sont vos rapports avec les autres professions du droit ainsi qu’avec les experts-comptables ?
S. F. : Nous avons toujours eu des échanges et surtout, ce sont des gens avec qui il peut y avoir un vrai dialogue. Les experts-comptables démontrent qu’ils comprennent le monde de l’entreprise. Chez les avocats, ceux avec lesquels nous avons l’habitude de travailler ne sont pas du tout représentés par ceux qui s’expriment.

Propos recueillis par Clémentine Delzanno

Interview publiée dans Droit & patrimoine l’hebdo 2015, n° 1015 (15 juin 2015)

TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT & DE LA GESTION PATRIMONIALE

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

Droit & Patrimoine se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à Droit & Patrimoine

Je m'abonne