Accès Rapide
S'identifier

Droit-patrimoine.fr : le site d'information en prise directe avec l'actualité des notaires et professions juridiques. Chaque jour, l'actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d'experts.

Image

3 questions au président du Cercle Montesquieu

Par DROIT&PATRIMOINE

Le 5 avril, Nicolas Guérin a été élu président du Cercle Montesquieu. Il succède à ce poste à Denis Musson, directeur juridique groupe d’Imerys.

D&P : Quel est votre programme ?
N. G. : Mon programme est vaste et repose d’abord sur le travail de montée en puissance de la visibilité du Cercle accompli par mes prédécesseurs. Par exemple depuis plusieurs années, le Cercle mène des réflexions sur l’évolution du droit qui sont ouvertes aux autres professions ce qui nous permet d’adopter des positions communes et j’entends poursuivre ce travail. Je souhaite également renforcer nos liens avec les autres associations de juristes françaises, dont l’AFJE, et internationales, comme l’Association of Corporate Counsel. Par ailleurs, je veux être à l’écoute des membres du Cercle et leur demander ce qu’ils attendent de celui-ci et des formations. Enfin, j’ai pour projet de professionnaliser l’association notamment en la dotant de nouveaux moyens grâce à des partenariats ponctuels.

D&P : Comment souhaitez-vous faire avancer le dossier du legal privilege ?
N. G. : Ce thème figure dans mon programme. Ce qui me frappe, c’est que les opposants à l’avocat en entreprise ne connaissent pas le fonctionnement des directions juridiques. S’ils nous connaissaient, ils sauraient que nous ne demandons pas le droit de plaider mais juste un outil indispensable pour les directions juridiques des groupes français, outil équivalent à celui dont disposent nos filiales à l’étranger. Nous sommes ouverts à l’idée de créer une profession unique qui regrouperait les avocats et les juristes d’entreprise, les seconds n’ayant pas nécessairement les mêmes droits que les premiers, mais une profession forte qui puisse résister aux phénomènes de mondialisation. Nous continuerons donc à pousser des amendements, pourquoi pas dans les projets de loi J21, Sapin 2 ou Secret des affaires.

D&P : Comment anticipez-vous l’application de la réforme du droit des contrats et des obligations dans les directions juridiques ?
N. G. : Nous avons tenu des positions lors de l’établissement du texte, maintenant nous allons procéder, à l’information puis la formation de nos membres. Nous devrons par la suite faire une analyse de la praticabilité et de l’efficacité de cette réforme ; de nombreux sujets restent en effet encore flous comme par exemple ce qui relève de l’ordre public ou pas et la pratique des entreprises comme la jurisprudence seront déterminantes en la matière.

Propos recueillis par Clémentine Delzanno

Interview publiée dans Droit & patrimoine l'hebdo 2016, n° 1054 (2 mai 2016)

TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT & DE LA GESTION PATRIMONIALE

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

Droit & Patrimoine se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à Droit & Patrimoine

Je m'abonne