Accès Rapide
S'identifier

Droit-patrimoine.fr : le site d'information en prise directe avec l'actualité des notaires et professions juridiques. Chaque jour, l'actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d'experts.

Image

Un Degas spolié restitué aux ayants droit de son propriétaire grâce aux généalogistes

Par DROIT&PATRIMOINE

La ministre de la Culture a procédé le 9 mai 2016 à la restitution, grâce aux recherches des Généalogistes de France, d'un dessin d'Edgar Degas spolié en 1940 aux ayants droit de son propriétaire, Maurice Dreyfus. Une première historique.

La restitution de ce dessin, « Trois danseuses en buste » d'Edgar Degas, s'inscrit dans le cadre de la convention de partenariat signée le 24 juin 2015 entre le ministère de la Culture et Généalogistes de France pour rechercher des ayants droit vivants des propriétaires de 27 œuvres « MNR » ou « Musées nationaux récupération » identifiées par un groupe de travail installé par le ministère de la Culture en 2013. Convention par laquelle Généalogistes de France s'est engagé à effectuer gratuitement lesdites recherches.

Le propriétaire de l’œuvre ici restituée avait fait une demande de restitution en 1947 mais, « pour des raisons d'inertie, de confusion, de négligence, le lien n'a[vait] pas été établi » avec lui, a relevé la ministre de la Culture, Audrey Azoulay. Elle a également précisé que « jusqu'à aujourd'hui, l'État ne restituait les œuvres que lorsqu'il avait été préalablement saisi par les ayants droit des propriétaires ». Or en l'espèce, les ayants droit ne connaissaient pas l'existence de cette œuvre et savaient encore moins que celle-ci appartenait à leur père et grand-père. « Quand les généalogistes nous ont appelés, ce fut un choc car nous ne connaissions pas l'existence de ce dessin », a ainsi confié Viviane Dreyfus, fille de Maurice Dreyfus, avant de témoigner : « J'ai accueilli cette nouvelle avec un sentiment mitigé. Une très grande joie mais aussi en même temps, la douleur de ce passé qui ressurgit de plein fouet aussi bien au sujet de mon père qu'au sujet de la Shoah ».

Notons que cinq autres recherches effectuées par des généalogistes sont en cours. Par ailleurs, le président de Généalogistes de France a pointé que « l'efficacité [des] recherches [des généalogistes] pourrait conduire à élargir le partenariat pour multiplier les restitutions des biens et des fonds spoliés qui demeurent en déshérence ».

Clémentine Delzanno

TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT & DE LA GESTION PATRIMONIALE

Brèves { element.images.0.titre }}

Colloque IEIF

- 219 vues

Le colloque de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF), initialement prévu...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

Droit & Patrimoine se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à Droit & Patrimoine

Je m'abonne