Accès Rapide
S'identifier

Droit-patrimoine.fr : le site d'information en prise directe avec l'actualité des notaires et professions juridiques. Chaque jour, l'actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d'experts.

Image

Adjonction de termes complémentaires à la formule légale de la mention manuscrite.

Par DROIT&PATRIMOINE

Paru dans Droit & Patrimoine n°1142 du 16 avril 2018

Jurisprudence - Caution : Adjonction de termes complémentaires à la formule légale de la mention manuscrite.

À la suite de la liquidation judiciaire d’une société qui avait souscrit auprès d’une banque deux prêts, cette dernière assigne la caution en paiement. La cour d’appel déclare nuls les engagements de caution et rejette les demandes de la banque : elle retient que l’adjonction à la formule légale « je m’engage à rembourser au prêteur… » des termes « ou à toute personne qui lui sera substituée en cas de fusion, absorption, scission ou apport partiel d’actifs » modifie l’obligation de la caution et rend plus difficile la compréhension du sens et de la portée de cette mention. Mais la chambre commerciale rend un arrêt de cassation au visa de l’article L. 341-2 du code de la consommation, dans sa rédaction antérieure à celle issue de l’ordonnance du 14 mars 2016 : elle juge que « l’ajout litigieux, portant exclusivement sur la personne du prêteur, n’avait pas modifié le sens et la portée de la mention manuscrite légale ».

Observations. La chambre commerciale poursuit son interprétation libérale du contenu des mentions manuscrites du code de la consommation en matière de cautionnement en confirmant une solution antérieure (Cass. com., 27 janv. 2015, n° 13-24778). Cette souplesse permet de pallier la rigueur de la position qu’elle retient en cas de fusion affectant le créancier, dont elle considère qu’elle entraîne la disparition pour l’avenir du contrat de cautionnement sauf manifestation de volonté contraire de la caution (Cass. com., 16 sept. 2014, n° 13-17779).

Réf : Cass. com., 28 mars 2018, n° 16-26561, Inédit.

NOMENCLATURE DES ARRÊTS DE LA COUR DE CASSATION : F : formation à 3 ; FS : formation de section ; FP : formation plénière de chambre ; D : arrêt diffusé ; P : arrêt publié au bulletin mensuel ; P + B : arrêt publié au bulletin d’information ; R : arrêt mentionné dans le rapport annuel ; I : arrêt publié sur le site internet ;

TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT & DE LA GESTION PATRIMONIALE

Bloc-notes { element.images.0.titre }}

Patrimonia 2020

- 227 vues

La 27e édition du Salon Patrimonia se tiendra au Centre des Congrès de Lyon, le jeudi 1er octobre et le vendredi...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

Droit & Patrimoine se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à Droit & Patrimoine

Je m'abonne