Accès Rapide
S'identifier

Une nouvelle ère pour le capitalisme ?

Par Rania Labaki, directrice de l’EDHEC Family Business Centre et membre du comité scientifique de Droit & Patrimoine

Les vagues de soulèvements populaires, de scandales financiers et de débats économiques qui ont marqué 2019 ne sont que le reflet de la partie émergée de l’iceberg des problématiques de gouvernance bien enracinées. Pointés du doigt comme étant la source ou le véhicule des inégalités de richesse ou des aberrances d’un système financier à travers le monde, les gouvernements, les entreprises et les chercheurs n’ont pas été insensibles à cette mobilisation de taille. Quels éclairages-clés retenir et quelles orientations espérer pour l’année 2020 ?

Entre l’art et la science de la valorisation des entreprises

L’exubérance irrationnelle a bien été mise à l’ordre du jour en 2019 avec des valorisations records et excessivement fluctuantes d’entreprises licornes, souvent en décalage avec la réalité de leurs liquidités et résultats réalisés. La chute de plus de 30 % de la valorisation initiale de Uber depuis sa cotation en mai 2019 ou encore la multiplication par 300 % de la valeur de l’action de Beyond Meat près de trois mois après sa cotation en mai 2019 avant sa chute à un niveau proche de sa valorisation d’origine vers la fin de l’année sont des exemples parmi d’autres. L’échec de l’opération de cotation en bourse de WeWork, en septembre 2019, a été le point d’orgue de ce cheminement chaotique, voire le réceptacle d’une leçon à tirer après la chute de sa valorisation estimée de 47 à près de 7 milliards de dollars. Outre-Atlantique, la faillite de Thomas Cook a fait aussi l’objet d’un spectacle dramatique attribué en grande partie à des problèmes de gouvernance.

Quelle création de valeur poursuivre ? Le retour triomphant du modèle du capitalisme familial

Si le capitalisme financier tourné vers la satisfaction des attentes financières des investisseurs bien a montré ses limites, sa résistance au changement est désormais perméable. En ont attesté les 181 dirigeants, faisant partie du lobby américain The Business Roundtable, ayant signé en août dernier la Déclaration sur l’objectif assigné à leur entreprise. Représentant les plus grandes entreprises américaines, dont Amazon, Apple ou encore Goldman Sachs, cet acte fondateur témoigne d’une volonté de changement de paradigme du capitalisme financier, passant de la création de valeur actionnariale à la création de valeur pour l’e nsemble des parties prenantes. Une approche qui rappelle le capitalisme familial incarné par des entreprises familiales tournées vers le long-terme et plus responsables socialement. L’ouvrage de Piketty paru peu après la déclaration de The Business Roundtable, prône une approche plus extrême d’un socialisme participatif, préconisant une taxation plus importante de la richesse controlée essentiellement par 1 % de la population. Certaines études récentes montrent cependant que le 1 % de la richesse générée reste majoritairement le fait de PME et d’ETIs familiales qui sont les principales contributrices à l’économie et l’emploi à travers le monde. Des mesures fiscales plus allégées bénéficieront alors non seulement à ces entreprises mais à l’écosystème au sens large. En France, le Pacte Dutreil revisité en 2019 a permis de renforcer le soutien aux entreprises familiales lors de la transmission.

Dans cette lignée, une valorisation juste du patrimoine et des mesures fiscales adaptées, en vue du développement et de la continuité du capitalisme familial, ne contribueront-ils pas à une gouvernance collaborative et plus éthique de nos sociétés et économies ?

TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT & DE LA GESTION PATRIMONIALE

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

Droit & Patrimoine se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à Droit & Patrimoine

Je m'abonne