Trois questions à… Guillaume Le Fur, CEO de Compass

Paru dans Droit & Patrimoine n°1148 du 4 juin 2018

0
288

Compass vient de créer, en partenariat avec Kalstone le nouvel indice COMPASS Kalstone, Paris Residential Property Index ou PARISSQM, sur le marché immobilier résidentiel parisien. Trois questions à… Guillaume Le Fur, CEO de Compass. 

Pourquoi avoir lancé cet indice ?

Nous venons du monde de l’asset management et tout particulièrement du secteur des matières premières. Ces dernières et l’immobilier ont en commun le fait d’être des actifs « physiques » ou tangibles. Cependant, autant il existe sur le marché des matières premières une palette d’instruments financiers accompagnant l’investisseur dans la gestion de son portefeuille, autant ces produits sont inexistants dans le monde de l’immobilier. Notre objectif est de combler ce manque via le développement d’une gamme de produits. Pour cela, la première étape est de lancer un indice investissable, avant le lancement, à l’automne, par un intervenant majeur de la place financière européenne, de produits dérivés ayant cet indice pour sous-jacent.

Comment fonctionne l’indice ?

Nous souhaitions qu’il puisse combler les lacunes des indices existants. Notre cahier des charges nous imposa alors d’avoir un indice respectant notamment les 4 points suivants : être basé sur les transactions réelles, pour cela nous avons développé un accord commercial avec Paris Notaires Services (PNS) ; avoir une fréquence de publication courte, notre indice est mis à jour toutes les 2 semaines ; être fondé sur des transactions récentes, la publication est basée sur des transactions opérées il y a 6 semaines alors que les autre indices utilisent souvent des données datant de plus de 4 mois ; et enfin avoir une méthodologie robuste sachant traiter de façon intelligente les données brutes. L’indice est maintenant « live » et nous souhaitions aussi qu’il soit facilement lisible par tous, d’où une publication au mètre carré. La dernière valeur est aujourd’hui de 9 342 soit le prix, en euros, d’un mètre carré résidentiel parisien.

Envisagez-vous de déployer un indice du même type dans d’autres villes ?

Oui. Clairement notre objectif est de le déployer sur d’autres villes. Non pas en province où la liquidité du marché ne permet pas à ce jour d’implémenter notre méthodologie, mais à l’international où la demande des investisseurs est forte, que ce soit pour les capitales européennes mais aussi au-delà, et tout particulièrement en Asie. Là aussi, nous avions pris cela en compte dans notre méthodologie de construction de l’indice afin d’avoir un indice « transposable » dans de nombreuses villes. 

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@droit-patrimoine.fr. »