Trois questions à Valérie Albouy

Paru dans Droit & Patrimoine N°1149 du 11 juin 2018

0
327

L’INSEE vient de publier un nouveau document de référence sur les revenus et le patrimoine des ménages, pour la période 2007-2015. Trois questions à Valérie Albouy, cheffe du département des ressources et des conditions de vie des ménages à l’INSEE

Quels sont les éléments essentiels à retenir concernant l’évolution du patrimoine des ménages ?

En ce qui concerne le patrimoine des ménages de 1998 à 2015, le dossier d’Aline Ferrante et Rosalinda Solotareff, qui détaille les résultats fait apparaître d’importantes disparités. Ainsi, la tranche de 10 % de la population la moins dotée dispose d’un patrimoine inférieur à 4 300 € alors que la tranche de 10 % de la population la plus favorisée a un patrimoine supérieur à 595 700 €. Une frange de 1% de la population dispose d’un patrimoine supérieur à 1 953 000 €.

Comment se compose le patrimoine brut des français ?

Selon le niveau global de patrimoine, la composition de ce dernier diffère. Les personnes qui ont un niveau de vie inférieur ont surtout un patrimoine financier (comptes bancaires et comptes d’épargne) et composé de biens de consommation durables (patrimoine résiduel : voiture, électroménager, etc.). L’immobilier commence à prendre de l’importance dans la composition du patrimoine chez les classes moyennes, à partir du troisième décile. Mais chez les 10 % les mieux dotés, il y a un peu moins d’immobilier et le patrimoine financier représente une part plus importante que chez les catégories qui ont un patrimoine inférieur. Chez les 1% de très hauts revenus, c’est à dire les plus riches, le patrimoine est composé d’un tiers de patrimoine financier, d’un tiers d’immobilier et d’un tiers de professionnel (entreprises, parts sociales, etc.).

Deux autres dossiers sont consacrés, l’un aux très hauts revenus et l’autre à la transmission du patrimoine. Quels en sont les principaux enseignements ?

Celui sur les très hauts revenus de Marie-Cécile Cazenave-Lacrouts, dévoile qu’en 2015, 1% de la population a gagné plus de 106 200 € par unité de consommation et 0,01 % de la population, ce qui représente 6 400 personnes, ont gagné plus de 700 000 € par unité de consommation. La tranche de 1 % des personnes à très haut revenu a perçu 6,8 % de la masse des revenus. Les ménages à très haut revenu-types sont des couples sans enfant à charge, vivant en Ile-de-France et propriétaires de leur résidence principale. Le déclarant est âgé, en moyenne de 59 ans. Enfin, le dossier sur la transmission de patrimoine, qui compare la situation française à celle des autres pays européens enseigne qu’en France, les transmissions de patrimoine sont plus fréquentes qu’ailleurs, mais que les montants sont plus faibles. Par ailleurs, elles sont plus souvent effectuées sous forme monétaire.

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@droit-patrimoine.fr. »