Accès Rapide
S'identifier

Droit-patrimoine.fr : le site d'information en prise directe avec l'actualité des notaires et professions juridiques. Chaque jour, l'actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d'experts.

3 questions à la présidente de l’Association des fiscalistes d’entreprise

Par DROIT&PATRIMOINE

Présentation de l’Association des fiscalistes d’entreprise par sa présidente, Sandrine Groult.

D&P : Pourquoi avez-vous créé l’Association des fiscalistes d’entreprise (AFE) ?
S. G. : L’association a été créée, en août 2012, à la suite du constat que cette profession avait besoin d’être représentée. Il existait une association de fiscalistes féminines mais nous souhaitions quelque chose de plus généraliste. L’AFE poursuit en ce sens quatre objectifs. En premier lieu, celui de promouvoir le métier de fiscaliste d’entreprise pour assurer que cette fonction fasse partie intégrante des organes décisionnels. En deuxième lieu, un objectif d’intergénérationnalité afin de transmettre les savoir-être et les savoir-faire entre les générations car nous exerçons le plus souvent au sein de toutes petites équipes allant de deux à cinq pour les groupes de chiffres d’affaires inférieur à 3 millions d’euros. En troisième lieu, l’association entend être un lieu d’échange de bonnes pratiques. Et enfin, elle a vocation à créer un réseau de fiscalistes d’entreprise. Elle organise des petits déjeuners techniques sur des thèmes d’actualité ainsi que deux à trois soirées annuelles autour de la thématique de l’année. Pour 2016 nous avons choisi le lien entre la douane et la fiscalité.

D&P : Quel est le profil des adhérents ?
S. G. : En 2015, nous avions 125 membres issus d’à peu près toutes les sociétés du CAC 40 ainsi que de sociétés non cotées. Nos adhérents sont aussi bien des juristes que des financiers ou des personnes devenues des fiscalistes par le jeu de promotions internes. Nous rassemblons de façon assez homogène des hommes et des femmes et les deux tiers de nos membres ont plus de 12 ans d’expérience.

D&P : Quelle évolution connaît le métier de fiscaliste d’entreprise ?
S. G. : Le métier est en évolution perpétuelle. Il est confronté à toutes les nouvelles technologies ainsi qu’aux nouvelles réglementations. Le mot d’ordre étant la transparence, nous allons de plus en plus vers du compliance à cause des nouvelles normes mondiales et européennes.

Propos recueillis par Clémentine Delzanno




Interview publiée dans Droit & patrimoine l'hebdo 2016, n° 1060 (13 juin 2016)

TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT & DE LA GESTION PATRIMONIALE

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

Droit & Patrimoine se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à Droit & Patrimoine

Je m'abonne