Accès Rapide
S'identifier

Droit-patrimoine.fr : le site d'information en prise directe avec l'actualité des notaires et professions juridiques. Chaque jour, l'actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d'experts.

Image

3 questions à la présidente de PwC Société d'Avocats

Par DROIT&PATRIMOINE

Le 1er juillet 2016, Anne-Valérie Attias-Assouline, avocat associée, a pris la présidence de PwC Société d’Avocats. Le point sur cette nouvelle mission.

D&P : Quelle orientation souhaitez-vous donner à votre présidence ?
A.-V. A.-A. : PwC Société d’Avocats doit continuer d’être pertinent sur le marché et auprès de ses équipes. Cela passe par notre capacité à proposer des offres toujours plus innovantes. Nos offres sont par nature différentiantes. Elles se nourrissent de ce qui fait notre ADN depuis toujours : notre pluridisciplinarité, notre réseau international. Aujourd’hui elles intègrent une autre composante qui est la technologie. L’environnement juridique et fiscal évolue de plus en plus vite. Il gagne en complexité tout en se digitalisant.
Si vous observez simplement la façon dont l’administration conduit aujourd’hui ses contrôles, vous mesurez à quel point les choses ont évolué rapidement.
Notre accompagnement se transforme également, grâce principalement à la dimension technologique mais aussi et surtout grâce à notre obligation d’anticipation et d’innovation.

D&P : Quelles réformes suivez-vous de près au plan national et au-delà ?
A.-V. A.-A. : Au plan fiscal, l’initiative BEPS (et en ce moment l’action 4) nous mobilise au quotidien. Nous attendons bien évidemment de voir les mesures qui seront prises dans notre pays pour annoncer la baisse de l’IS ou plus généralement les mesures qui doivent concourir à plus de cohérence fiscale entre nous et nos voisins.
Au plan juridique, la réforme européenne de la gestion des données personnelles, la réforme du droit des obligations et des contrats, la loi Sapin II sont autant de sujets qui nous occupent actuellement.
Au-delà de notre environnement juridique et fiscal, notre organisation structurée également par industrie nous oblige à avoir un spectre plus large et une connaissance précise de toute ce qui pourrait impacter une industrie ou une autre.

D&P : Envisagez-vous la prise de participation dans le capital d’autres structures telle qu’autorisée par la loi du 6 août 2015, par exemple dans des cabinets d’avocats ou des études notariales ?
A.-V. A.-A. : Nous ne nous interdisons rien de ce point de vue.

Propos recueillis par Clémentine Delzanno



Interview publiée dans Droit & patrimoine l'Hebdo 2016, n° 1068 (12 sept. 2016)

TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT & DE LA GESTION PATRIMONIALE

Bloc-notes { element.images.0.titre }}

28e veille juridique

- 226 vues

L’association Lou Notari, en partenariat avec les étudiants du master 2 droit notarial de la faculté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

Droit & Patrimoine se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à Droit & Patrimoine

Je m'abonne