Accès Rapide
S'identifier

Droit-patrimoine.fr : le site d'information en prise directe avec l'actualité des notaires et professions juridiques. Chaque jour, l'actualité du droit grâce à nos news, portraits, fiches pratiques et points de vue d'experts.

Image

Trois questions à Joachim Azan, président de Novaxia

Par DROIT&PATRIMOINE

Paru dans Droit & Patrimoine Hebdo n°1135

L’année 2017 a été fructueuse pour l’investissement immobilier, qui a été multiplié par trois. Novaxia, leader du capital développement immobilier a lancé un nouveau produit : la Foncière de transformation urbaine. Il va permettre aux investisseurs institutionnels d’investir sans être taxé par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Pourquoi lancer la Foncière de transformation urbaine ?

Nous avons une expérience solide de transformation immobilière qui a permis de donner une nouvelle vie à près de 300 000 m² de friches industrielles ou immeubles obsolètes pour une valeur de plus d’1,7 milliard d’euros. La Foncière de la transformation urbaine a pour objectif d’acquérir les actifs en amont des opérations de transformation ; de les conserver au-delà en exploitation sur 10 à 15 ans et de les gérer, lorsque précédemment Novaxia les revendait systématiquement. Cette stratégie de détention à long terme qui s’appuie sur les 20 années d’expertise en Asset Management de Stéphane Borio et de son équipe, nous permet de répondre aux préoccupations des directions immobilières des grands propriétaires fonciers en leur offrant des solutions sur mesure (cession avec ou sans condition, immeuble libre ou occupé…) mais aussi pour les investisseurs institutionnels en recherche de rendement dans un environnement avec des taux d’intérêt proches de zéro.

Qui pourra investir dans la FTU ?

Cette stratégie s’adresse aux investisseurs institutionnels qui montrent un intérêt fort pour les solutions d’investissements immobiliers de long terme. Il s’agit de leur permettre d’obtenir, en plus de la plus-value issue de la transformation urbaine que nous créons, des rendements réguliers issus des loyers en amont de la transformation, qui pourront être revalorisés une fois le bien remis dans l’air du temps et de l’usage.

Quelle est la solution technique que vous proposez pour investir dans l’immobilier sans être soumis à l’impôt sur la fortune immobilière ?

Les parts de nos fonds immobiliers ne sont pas prises en compte dans l’assiette taxable à l’IFI. En effet, la loi de fi nances précise que les projets immobiliers relevant d’une activité de promotion immobilière, ou plus généralement d’une activité susceptible de relever du régime des bénéfi ces industriels et commerciaux, sont considérées comme relevant d’une activité commerciale donc sont exclus de cette assiette C’est une très bonne nouvelle pour nombre d’investisseurs à la recherche de solutions patrimoniales ayant le double but d’être investies en immobilier tout en ne supportant pas l’IFI.

TOUTE L’ACTUALITÉ DU DROIT & DE LA GESTION PATRIMONIALE

Bloc-notes { element.images.0.titre }}

28e veille juridique

- 226 vues

L’association Lou Notari, en partenariat avec les étudiants du master 2 droit notarial de la faculté...

abonnez-vous
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Il semble que vous utilisiez un ad-blocker !

Droit & Patrimoine se finance par la publicité afin de vous offrir un contenu de qualité.

Deux solutions vous sont proposées :

Désactivez votre ad-blocker

Abonnez-vous à Droit & Patrimoine

Je m'abonne